Coordonnées de l'auteurGuide politiquement incorrect de l'IslamComment vaincre l'Islam démocratiquementAccueil

Seuls 91 millions de Musulmans sont radicaux

C’est l’une des conclusions que les auteurs de l’ouvrage ci-contre, John L. Esposito, un apologiste bien connu, et Diala Mogahed, un responsable de l’institut de sondage qui a mené l’enquête, souhaite répandre.

En effet, nous devrions nous réjouir de ce que seulement 7% des Musulmans interrogés sur la question se disent ouvertement islamistes radicaux. Ce qui, avec un total de 1,3 milliard de Musulmans, donne une armée potentielle de 91 millions de combattants, partageant la même idéologie, les mêmes ennemis et les mêmes méthodes de combat.

On y apprend aussi que la religion constituerait un élément très important dans l’existence pour de fantastiques majorités de Musulmans: 99% en Indonésie, 98% en Égypte, 95% au Pakistan. Et les attentats terroristes sont motivés par des réflexions purement politiques, cela va de soi. Bref, l’Islam est piété et amour, et seuls quelques rares membres de cette foi si délicate se laissent malgré tout fanatiser, par la politique.

Bizarre, tout de même, qu’en Suisse les Musulmans ne soient que 15% à pratiquer.

UPDATE: Comme le dit Hugh Fitzgerald en commentant ce sondage «doucereusement sinistre», il est certain qu’aucun des Musulmans interrogés n’a menti en disant approuver la violence. Mais il est fort probable que nombre de ceux qui l’approuvent ont préféré passer pour des modérés. Et il est possible de participer au djihad de très nombreuses manières — des courants entiers de penseurs islamistes en ont rejeté la méthode militaire, sans renoncer à aucun de ses objectifs. De fait, les islamistes non terroristes constituent un danger au moins aussi grave pour le monde libre que ceux qui suivent le prophète à la lettre.

UPDATE: Sondage islamique à honnêteté modérée

Comments

  1. February 27th, 2008 | 9:39 pm

    Cette étude ma l’air fumeuse … Surtout si on se souviens du sondage paru dans Telquel (voir le website).

    https://skypecasts.skype.com/skypecasts/ongoing

    Il suffit de vivre dans un pays musulman ou de faire un séjour dans un skypecast pour voir que le chiffre est inversé !

  2. fingers
    February 28th, 2008 | 12:04 am

    25%/30% semble plus conforme aux observations. En augmentation.

  3. V12
    February 28th, 2008 | 4:49 pm

    L’hebdomadaire marocain Telquel a publié en décembre les résultats d’un sondage de grande ampleur, réalisé par Mohammed El Ayadi, Hassan Rachik et Mohammed Tozy, deux politologues et un anthropologue. L’islam au quotidien est le nom de cette enquête de terrain, publiée par les éditions Prologues, qui a mobilisé « une vingtaine de chercheurs, étudiants et doctorants, adressant un questionnaire de près de 150 entrées à un échantillon représentatif de population de seize régions du royaume », soit au total 1156 Marocains et Marocaines, selon une méthode inspirée du Haut commissariat au plan.

    Voici les principaux enseignements :

    57% désapprouvent la mixité sur les plages

    83% approuvent le port du voile

    40% refusent toute interaction entre juifs marocains et musulmans marocains

    44% sont favorables à la polygamie

    61% n’acceptent pas la cohabitation entre croyants et non croyants

    75% refusent qu’un musulman change de religion

    49,8% des 18-24 ans se définissent d’abord par leur identité musulmane, l’identité marocaine venant au second plan.

    66% pensent que dans l’islam il y a une solution à tout (médecine, science, économie, politique, technologie)

    21% des jeunes approuvent les mouvements djihadistes, 17,6 pour la population totale.

    La question initiale est “êtes vous d’accords avec les mouvements jihadistes?” : 17,6% de oui, 32,2% “ne sait pas”, 20,8% de “sans opinion”. Seulement 28,9% ne sont pas d’accord avec les mouvements jihadistes.

    l’intégralité de l’article est sur http://www.islamisation.fr/archive/2007/12/15/la-verite-sur-les-convictions-religieuses-des-marocains-tel.html

  4. February 29th, 2008 | 11:38 am

    Pour ceux qui ne seraient pas au courant, John L. Esposito est le type même de l’apologiste de l’islam, bien connu pour être peu regardant sur les faits: tout y passe : désinformation, troncage voire falsification des faits, vision borgne, etc.

    J’ai eu en main son livre “The Islamic Threat: Myth or Reality? que j’ai parcouru, et vite reposé en rayon, complètement dégoutée : ça dégouline de relativisme moral, de multiculturalisme, de gramscisme, et de haine de l’occident. Et surtout, ça pue la manipulation à plein nez, la bêtise et l’absence totale de rigueur d’analyse. Beuark !

    Frontpage lui a consacré un article :
    http://www.frontpagemag.com/articles/Printable.aspx

    AJM: Je confirme. J’ai rédigé il y a deux ans une petite critique d’un ouvrage de l’une de ses proches collaboratrices de Georgetown, Natana J. DeLong-Bas, faisant l’apologie du fondateur du wahhabisme: http://www.ajm.ch/wordpress/?p=46

  5. fingers
    February 29th, 2008 | 12:53 pm

    “De fait, les islamistes non terroristes constituent un danger au moins aussi grave pour le monde libre que ceux qui suivent le prophète à la lettre.”

    Je pense que dans les faits le terrorisme facilite la pénétration islamique en occident en créant l’idée d’une dualité entre l’islam dit “radical” et celui qu’on aime à apeller “modéré”, dualité qui proposerait une sorte de choix fictif aux occidentaux.

    Je me surprend à penser qu’une concertation existe entre ces courants car cela ressemble fort à la technique d’interrogatoire policière de base dans laquelle un interrogateur tient le rôle fictif du “méchant” et l’autre tout aussi fictif du “gentil”. Une fois la pression psychologique bien établie, le suspect fini par oublier que les deux travaillent pour la même finalité : le faire avouer, puis le faire coffrer.

    L’utilisation de contorsions sémantiques est indispensable lorsque qu’il faut bien appeler les choses par leur nom : les journalistes utilisent dorénavant l’oxymore intolérable d’”islamiste modéré” pour qualifier le gouvernement turc, par exemple. L’euphémisation de toutes les réalités qui pourraient contredire la doxa est nécessaire pour tout journaliste qui ne tient pas à avoir des ennuis professionnels.

    Et dans cette mauvaise farce, deux type d’idiots très utiles se font concurrence : les musulmans que j’appelle “sincèrement modérés” ( car ils existent ) et/ou “non pratiquants” et les relativistes occidentaux. Les premiers sont le marteau, les second l’enclume.

    Et au milieu…

  6. Richard
    February 29th, 2008 | 3:48 pm

    que 91 millions??

  7. 17lilith153
    March 5th, 2008 | 12:04 am

    Il n’est guère besoin de chercher le pourcentage de musulmans radicaux pour comprendre ou savoir ce qui se passe chaque fois que l’islam a la possibilité de s’exprimer: tous les musulmans sans exception se révèlent radicaux, ils ont tous subi le lavage de cerveau qui les empêchent de penser par eux-mêmes et on ne peut rien atttendre d’autre de ce monde -là. Pour l’information, voyez ce qui se passe au Danemark après la publication de caricatures sur mahomet, les danois réclamant la liberté d’expession: Pour toute réponse tous les pays musulmans sans exception font bloc pour boycotter les produits danois !Il y en a-il un seul qui ne soit pas radical? non . Et pris individuellement c’est idem . J’invite tous ceux qui protestent contre le radicalisme musulman à se rendre le 15 mars à la manifestation organisée par SIOE au Danemark pour exiger la liberté d’expression.