Coordonnées de l'auteurGuide politiquement incorrect de l'IslamComment vaincre l'Islam démocratiquementAccueil

Le droit à l’enseignement de la colère et de la haine?

Une association de quartier fribourgeoise vient d’être déboutée par le Tribunal administratif du canton. Rien ne semble donc plus s’opposer à la construction d’un internat coranique à Fribourg:

L’objectif est de mettre ce lieu à disposition d’une douzaine de jeunes musulmans de 12 à 18 ans. Tout en suivant une scolarité laïque à l’école publique, ces élèves se rendront le soir à l’internat pour y recevoir une éducation coranique ainsi qu’un soutien scolaire, comme des cours d’appui de langue. Deux salles de préparation à la prière et deux salles de prière seront à leur disposition. Le centre ouvrira du lundi au vendredi, et les jeunes rentreront chez eux pour le week-end.

L’association de quartier s’était opposée au projet pour des raisons d’urbanisme, ce qui était fort peu plausible. Le président de l’association, André Schoenenweid,

espère maintenant que l’on contrôle minutieusement le cadre dans lequel vivront les jeunes pensionnaires musulmans. Il s’inquiète en particulier des lieux de prière, séparés pour les hommes et les femmes. Si les premiers auront droit à une belle pièce à l’étage, les secondes seront confinées dans le sous-sol de l’immeuble, s’indigne-t-il. Toutefois, Nicolas Deiss [le préfet de la Sarine, favorable au projet] se montre rassurant: «Cette salle est bien aérée et ne sera utilisée que de façon sporadique», promet-il.

Rappelons qu’il y a de meilleures raisons de ne pas permettre que des enfants soient formés dans un tel lieu. Par exemple que les Musulmans pratiquants récitent 17 fois par jour une prière impliquant que les Juifs sont maudits de Dieu et les Chrétiens égarés. Et que le Coran, passé le voile de la Bismillah (Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux) qui orne chacun de ses chapitres sauf un (le neuvième), est essentiellement un pamphlet colérique et haineux dont l’examen objectif et collégial, par de réels connaisseurs, n’a jamais produit la moindre interprétation pacifique ou tolérante envers les non-Musulmans.

Certes, les responsables des lieux à caractère musulman vont volontiers s’affirmer parfaitement pacifiques et il n’y a pas de raison de douter de leur bonne foi sur ce point précis, mais que vaut leur parole, en termes d’influence sur les enfants, en regard de celle de Dieu lui-même?

Certes, il n’est pas politiquement correct de dire ces choses-là, mais il est suicidaire, pour une société libre et effectivement pacifique, de les ignorer. Il faudrait trouver une solution.

SITA un moment, SITA un timbre alors participe à l'opération SITA !

Comments

  1. Albert75
    June 9th, 2007 | 10:55 am

    Pourquoi ne doit-on pas ouvrir d’école coranique ou de madrassa en occident ?

    ——————————

    Parce qu’on y apprend ce qui suit (transposable “des palestiniens” dans l’article à tout “étudiant coranique”) :

    UNE EXEGESE DU CORAN INESTIMABLE DONT ON NE PEUT FAIRE L’ECONOMIE

    http://www.israelinfos.net/archives/anpo070606.htm

    ——————————-

    Autant de madrassas aujourd’hui en occident, autant de métastases d’un cancer islamiste incitant à la haine des non musulmans qu’on injecte dans un corps social sain

    Il faut réformer l’islam avant de permettre sa propagation au sain de nos sociétés occidentales

    On fait le contraire : c’est suicidaire.

  2. Ernest
    June 10th, 2007 | 2:54 am

    Il faut détruire l’islam, et non pas le réformer, action impossible.