Coordonnées de l'auteurGuide politiquement incorrect de l'IslamComment vaincre l'Islam démocratiquementAccueil

Dire adieu aux Nations Unies?

Très belle réflexion de Fjordman dans The Brussel Journal sur les Nations Unies.

L’auteur entame son parcours à l’intérieur de l’organisation, montre de quelle manière elle est pourrie par l’influence pernicieuse d’États qui ne méritent ce nom que grâce à la faiblesse de cette institution amorphe de trop de compromis avec les élans qui lui donné naissance. Il évoque les efforts concertés des pays musulmans pour imposer une prohibition sur toute critique à leur religion, qui mériterait pourtant d’être interdite. Il souligne l’inanité de la soi-disant réforme de la commission des droits de l’homme, devenue un conseil où siègent les mêmes régimes qu’auparavant, pour les mêmes raisons.

De plus, les Nations Unies sont le principal porte-drapeau d’une sorte d’indifférence culturelle et morale appelée couramment multiculturalisme et qui, de diverses manières, saborde les sociétés civilisées de l’intérieur. Ainsi, les Nations Unies concentrent les pires ennemis du monde libre: l’islamisme à l’extérieur et le multiculturalisme à l’intérieur.

Puis, il se demande que faire de cette organisation et par quoi la remplacer. À lire la tête libre.

 

Obsession: le film est en ligne

Documentaire de haute qualité sur
la guerre de l’Islam radical contre l’Occident

Voir le film entier sur google (1:17:30)

Présentation, matériel:
Site Web
Description (pdf)
Réalisateurs (pdf)
Communiqué (pdf)
Réactions (pdf)
Affiche (1Mo)

UPDATE (4.8.06):
Le film a été supprimé de google vidéo. En attendant sa possible réapparition, en voici un clip (2 mn) et un trailer (1 mn).

UPDATE (24.8.06):
Le film est de retour en ligne avec des sous-titres français.

UPDATE (2007):

Israël est unique

What other country, when attacked in an unprovoked aggression across a recognized international frontier, is then put on a countdown clock by the world, given a limited time window in which to fight back, regardless of whether it has restored its own security?

What other country sustains 1,500 indiscriminate rocket attacks into its cities — every one designed to kill, maim and terrorize civilians — and is then vilified by the world when it tries to destroy the enemy’s infrastructure and strongholds with precision-guided munitions that sometimes have the unintended but unavoidable consequence of collateral civilian death and suffering?

Charles Krauthammer. 

Interdire l’Islam – une réflexion, une stratégie

et un premier article sur le Bureau audiovisuel francophone.

L’innocence si douteuse des Nations unies

Pourquoi un poste de soldats des Nations unies a-t-il été détruit par un obus israélien, faisant plusieurs victimes? C’est la question que se pose sérieusement Andrew Bolt dans le Herald Sun.

The venom against Israel [...] is extraordinary. Do these people seriously think Israel aims to kill UN staff, and that this was not simply – as Israel insists – a tragic mistake? 

Pour comprendre, il a commencé par lire attentivement les communiqués de l’UNIFIL:

Read the UNIFIL press releases for yourself to learn that Hezbollah has not just shot at and seriously wounded UNIFIL observers – without any protest from Kofi Annan or The Age. You’ll also learn that UNIFIL has repeatedly reported Israeli shelling and bombing near UNIFIL outposts because Hezbollah fighters were shooting from right beside them.

Comme souvent, la vérité est dans le texte.

Voir aussi ce témoignage sur LGF d’un ex-officier qui a été en contact avec les soldats des NU peu avant l’incident:

Retired Canadian Major General Lewis Mackenzie was interviewed on CBC radio, and had some very interesting news about the UN observer post hit by Israeli shells; the Canadian peacekeeper killed there had previously emailed Mackenzie telling him that Hizballah was using their post as cover. (Hat tip: Isadore.)

 

Sans commentaire non plus

 
Liban, merci à LGF

No comment

Les Verts suisses se restreignent et renoncent à une rage «compréhensible»

Trouvé sur le Baf, ce bas morceau verdâtre, à lire en prévision de la prochaine vague de manifestations pro-Hezbollah:

En raison des terribles événements actuels, il est compréhensible que les émotions et la rage soient grandes. Les organisations qui ont préparé en commun cette manifestation veulent faire passer un message clair, avec une manif forte, pacifique et responsable.
Pour cette raison pendant la manif nous voulons renoncer à:

  • - toute expression de racisme et d’antisémitisme
  • - slogans, symboles et drapeaux religieux ou anti-religieux
  • - brûler des drapeaux

Le commentaire du Baf:

Une façon d’avouer qu’ils n’y renoncent pas d’habitude?

Plutôt de dire qu’ils auront essayé, pour cette fois.

Update: Bafweb était à Berne le 29 juillet, le Hezbollah aussi.

Un député français qui mérite ses électeurs

Jérôme Rivière, député des Alpes-Maritimes, adopte aujourd’hui une position qu’il faut hélas qualifier de courageuse:

(…) Comme dans la plupart des conflits, avec nos illusions sur un monde où il serait possible de tout résoudre par le dialogue, nous proposons de l’argent et des troupes pour mettre en place une force d’interposition. Hélas le monde est cruel, et pour certains le dialogue est preuve de faiblesse et de lâcheté. Nous l’avions compris en 1945 lorsque pour l’Allemagne nazi, comme pour le Japon impérial, les redditions ont toujours été exigées sans conditions!

Le cessez le feu n’a de sens que s’il n’est pas l’occasion pour l’organisation terroriste chiite de se regrouper, de rassembler ses forces pour frapper à nouveau. (…) Pour ne pas servir de couverture temporaire aux terroristes. Pour donner à la région les conditions de la Paix, il est indispensable que le Hezbollah disparaisse! Après l’avoir mis sur la liste des organisations terroristes soyons cohérents et souhaitons sa disparition.

Les avocats du djihad

  

Maître Poncet, fameux avocat suisse, présente Averroès comme un exemple des qualités de l’Islam. Une bonne idée?

Les ONG qui trompent leur monde

Dans le brouhaha des événements et la cacophonie médiatique, la vérité devient vite volatile. Lors des récents événements en Israël et au Liban, une large part des informations et des déclarations publiées provenaient en fait d’organismes poursuivant des objectifs politiques, déguisés qui en organes de presse, qui en services d’information officiels, qui en organisations non gouvernementales (ONG) dévouées à des buts humanitaires.

Ces dernières portent une très lourde responsabilité, car leurs statuts leur confèrent un prestige moral particulier, sur lequel se fondent volontiers le grand public, la presse et les gouvernements pour forger leur opinion et prendre leurs décisions. Or le moins que l’on puisse dire est que ce prestige mériterait une révision. C’est là une tâche délicate, qui consiste à comparer les informations objectives dont disposaient les NGO avec l’impression évidente que leurs communiqués répandent. Une tâche dont s’acquitte à merveille NGO Monitor.

Voici un dossier général de NGO Monitor montrant que de très célèbres ONG à vocation humanitaire n’ont pas été à la hauteur de leur réputation dans le cadre du conflit actuel. À lire attentivement.

(more…)

La situation vue d’Israël

À travers deux présentations, l’une de la police, l’autre de l’armée, que Solomonia a reçues par courriel.

Présentation de la police
Images et statistiques des victimes et de dégâts causés par les roquettes en Israël

Présentation de l’armée
Informations concernant l’aide humanitaire au Liban

Les journalistes utiles

Voir cette petite enquête de Hot Air sur les reportages qui ont fait croire à une grande partie du monde que l’armée israélienne avait visé des cibles civiles.
UPDATE: bafweb propose une explication en français de l’enquête en question.

Et, également sur Hot Air, à visionner la dernière vidéo de Michelle Malkin sur le Hezbollah et les États-Unis – hot stuff:

Les Arabes désavouent le Hezbollah

Comme l’explique Daniel Pipes cette semaine:

Le mouvement démarra le 12 juillet par une déclaration saoudienne surprenante condamnant «les aventures irréfléchies» qui donnèrent naissance à «une situation grave et dangereuse». (…) Le 15 juillet, (…) une réunion urgente de la Ligne arabe [condamna] – nommément – les «actes inattendus, inappropriés et irresponsables» du Hezbollah. Le 17 juillet, le roi Abdullah de Jordanie mit en garde contre «les aventures qui ne servent pas les intérêts arabes».

(…) Ahmed Al-Jarallah, le rédacteur en chef du titre koweitien Arab Times, [écrivit]: «Les opérations menées par Israël à Gaza et au Liban vont dans le sens des intérêts des pays arabes et de la communauté internationale.» (…) Khaled Salah, un journaliste égyptien, condamna Hassan Nasrallah (…): «Le sang arabe et le sang des enfants libanais est beaucoup plus précieux que l’acte de hisser les bannières jaunes [du Hezbollah] et les portraits [de] Khamenei.»

En Arabie Saoudite, un personnage wahhabite de premier plan déclara qu’il était illicite pour les Musulmans sunnites de soutenir, de rejoindre ou de prier pour le Hezbollah. Aucun des principaux États exportateurs de pétrole ne semble avoir la moindre intention de restreindre ses exportations de pétrole ou de gaz par solidarité avec le Hezbollah.

(…) Un politicien libanais confia (…) qu’«Israël ne doit pas stopper son effort; (…) pour améliorer la situation au Liban, il faut affaiblir davantage Nasrallah». Le premier ministre Fuad Saniora aurait déclaré que le Hezbollah est devenu «un État dans l’État». Un article de la BBC cite un résident de la localité chrétienne libanaise de Bikfaya estimant que 95% de la population y est furieuse contre le Hezbollah.

Le Conseil législatif palestinien fit part de son désarroi devant ces réactions arabes et des femmes se réunirent pour brûler des drapeaux de pays arabes dans les rues de Gaza. Nasrallah se plaignit de ce que «certains Arabes encouragent Israël à continuer le combat» (…).

Lire le tout, en avant-première, sur le site de Daniel Pipes.  

La flétrissure

La Suisse, une certaine Suisse, est une honte. Le 21 juillet dernier, à New York, cette cruelle bourrique a dit:

(…) la Suisse considère la réaction des forces militaires israéliennes au Liban comme clairement disproportionnée. Rien ne saurait justifier l’ampleur de la présente opération militaire impliquant le blocus aérien et naval. Un pays entier ne peut être pris en otage pour une opération militaire de représailles. Les frappes aériennes répétées de ces derniers jours contre des objectifs civils constituent une violation grave du droit international humanitaire. Les lancements indiscriminés de roquettes par le Hezbollah contre les centres habités en Israël violent aussi les règles du droit international humanitaire.

Il devrait y avoir des plafonds plus solides au niveau d’imbécillité, utile ou pas, que les gens qui représentent ce pays peuvent se permettre d’arborer en public, même autour des auges onusiennes, où il est vrai, certes, que l’on pataugea joyeusement avec un Prix Nobel qui fut sans doute le pire terroriste de tous les temps.

(more…)

La mémoire courte, les idées sans suite

Avec des liens vers des articles intéressants sur le Hezbollah. Et vers les articles de LGF sur les manifestations dont les images sont groupées ici. Voir aussi les défenseurs du Hezbollah filmés à Boston par Solomonia.

Mais il y a aussi des signes plus rassurants (Israël Rally, Londres):

Un must: nouvelles télévisées en ligne depuis Israël

Jerusalem Online, en anglais

Infolive, en quatre langues Guysen TV, en français

Les adeptes du parti d’Allah en Occident

Voici une série d’images (merci LGF) prises lors des manifestations de ces derniers jours (en Suisse aussi). La presse et les bien-pensants en général présentent ces rassemblements comme des signes de protestation contre l’action militaire d’Israël, voire des appels à la paix, mais personne parmi eux ne semble se soucier du fait que ces gens soutiennent le groupe terroriste peut-être le plus ignoble qui soit, celui qui a inventé les attentats-suicide à la bombe. Juste un exemple (cliquer sur l’image pour voir la série complète):

 

À propos d’attentats-suicide à la bombe, il semble que l’Iran, le principal sponsor du Hezbollah, se fait livrer en ce moment du matériel hautement radioactif utilisable pour la fabrication de bombes sales. L’Iran, c’est aussi le pays dans lequel des dizaines de milliers de candidats à de telles opérations sont systématiquement recrutés et entraînés (UPDATE:55000 aux dernières nouvelles, dont 27 sont en route pour le Liban à l’heure qu’il est). L’Iran, c’est encore le pays qui menace de représailles si le Conseil de sécurité des Nations unies devait voter une résolution lui ordonnant de cesser l’enrichissement d’uranium.

Sommes-nous donc vraiment, irrémédiablement, si aveugles?

Le parti d’Allah est indigne

 

C’est ce que reconnaît même Human Right Watch, une organisation à qui on ne saurait reprocher son parti-pris pour Israël, en ces termes:

Hezbollah’s attacks in Israel on Sunday and Monday were at best indiscriminate attacks in civilian areas, at worst the deliberate targeting of civilians. Either way, they were serious violations of international humanitarian law and probable war crimes. … In addition, the warheads used suggest a desire to maximize harm to civilians. Some of the rockets launched against Haifa over the past two days contained hundreds of metal ball bearings that are of limited use against military targets but cause great harm to civilians and civilian property. …

Par ailleurs, le Hezbollah fait l’objet d’une fatwa prononcée contre lui, pour d’autres raisons, par un saoudien wahhabite, laquelle fatwa dit en substance:

The support of this [Shiite] sect is not permissible, and joining under their command is not permissible, and you are neither permitted to pray for their victory and martyrdom. Our advice to the Sunnis is that they renounce [Hezbollah]… [who have shown] their enmity to Islam, Muslims, and their attacks both in the past and present on Sunnis. They try to profit as much as possible from the problems of the Sunnis… cunningly… If anyone joins them, then they should understand Allah’s verdict when he said, ‘those from among you who support them [the infidels] are in fact part of them.

Le schisme islamiste se creuse aussi au niveau politique. Le Hezbollah garde toutefois des alliés aux Nations Unies.

À lire et à méditer cette réflexion de Martin Kramer

The point here is that Hezbollah is no longer the darling of Lebanese nationalism, and its recent conduct has made it increasingly look like something foreign. This is certainly the message that is being sent by leaders of most other factions in the country: that Hezbollah has usurped the power of decision-making on war and peace from the legitimately constituted government, and that it is acting outside the Lebanese national interest. The more Israel intensifies its attacks, the more that criticism is likely to spread–even among Shiites. I do not see the country rallying around Hezbollah. …

An independent Lebanon is incompatible with an extra-legal, extra-territorial status for any militia. This fact could be papered over before; now it is exposed for all to see.

Of course, no one faction in Lebanon is in a position to disarm Hezbollah, and neither is the government. Only Shiite opinion can achieve this. So it is up to Israel to demolish Hezbollah’s argument that its arms deter Israel. Israel must demonstrate the opposite: that Hezbollah’s arms invite Israeli attack, especially against Shiites. Only if the Shiites themselves realize this, and only if they become the main source of criticism of Hezbollah’s strategy, will Hezbollah feel compelled to modify it. This will not happen overnight; it could take months or years.

What is certain is that Lebanon is better prepared to confront its devils now than it was 10 or 15 years ago. There is a new generation that does not want to go back to the old days. It is they who will have to come out in the streets to make yet another Cedar Revolution–this time, one in which the Shiites have a predominant role.

Prochaine vague d’attentats-suicide en Terre sainte?

C’est ce que promet, la main sur le Coran, un groupe de 217 Musulmans d’Asie du Sud. Ce ne serait bien sûr pas la première menace en l’air de ce type, mais

This time could be different, for several reasons. First, it is the Holy Land. Southeast Asian Islamists and Jihadists are always seeking to bring the Islamic periphery into the Muslim core, and convince their Arab coreligionists that they are true Muslims (IE, see for example the skepticism of Abu Bakr Naji in the Management of Savagery). There is no better way to prove their Islamic faith than to fight against Israel in the Holy Land. Second, Jihadists across southeast Asia have been seeking for ways to both recruit anew and to tap into more mainstream Islamist movements.

Suaib denied that the 217 had any links to terrorist/insurgent organizations in the region and said that this was strictly a show of Islamic solidarity and part of their obligation to the ummah.

Lire le tout sur le Counterterrorism Blog.

Donner refuge à des terroristes présente certains risques

Ce n’était pourtant de loin pas inévitable. Sur le papier des diplomates, l’armée régulière libanaise compte entre 10 et 20 fois plus de combattants formés que les forces du Hezbollah, et cette armée était censée bénéficier de l’appui de la France et des Nations Unies. Mais que signifie Hezbollah, déjà?

Israël a une guerre à gagner

dit Daniel Pipes aujourd’hui dans le Los Angeles Times. Il ne suffit pas de faire reculer le Hezbollah, il faut qu’Israël reprenne courage et retrouve enfin une attitude de gagnant, afin d’empêcher le retour à la déplorable situation actuelle. Ceci d’autant plus que les attaques téméraires du Hamas et du Hezbollah, ajoutées à la menace croissante que fait peser l’Iran sur toute la région, ont créé une dissension parmi ses ennemis:

Paradoxalement, les événements des dernières semaines ont généré de bonnes nouvelles: de nombreux Moyen-Orientaux, et non seulement des Israéliens, craignent les ambitions iraniennes. Les préoccupations soulevées par l’Iran ont même incité le royaume saoudien à qualifier les attaques du Hamas et du Hezbollah d’«aventures irréfléchies». Comme l’a souligné Khaled Abu Toameh, du Jerusalem Post, les contre-attaques israéliennes ont entraîné la formation d’une «coalition anti-Hezbollah». Une politique israélienne judicieuse peut sensiblement influencer l’évolution de cette force naissante.

Le fait que les Arabes s’inquiètent aujourd’hui davantage des islamistes iraniens que des sionistes israéliens crée une fenêtre d’opportunité. Pour en profiter, il faut établir une coordination étroite entre Washington et Jérusalem – et rappeler à point nommé aux Israéliens qu’ils ont une guerre à gagner.

Gabriel: il faut stopper la haine

Brigitte Gabriel sur CNN grâce à Expose The Left.
Pour mieux connaître Brigitte Gabriel: son site, son histoire (vidéo d’une longue interview).

Terroriste d’État (islamique)

Imad Mughniyah entama sa carrière comme garde du corps de Yasser Arafat dans les années 1980. Il participa notamment aux attentats à l’explosif d’octobre 1983, à Beyrouth, qui coûtèrent la vie à 241 marines américains et à plus de 50 soldats français, tous membres des forces onusiennes de maintien de la paix (pensons-y bien avant de permettre à nos soldats helvétiques d’intervenir en tant que tels à l’étranger). On lui attribue aussi l’attentat du 27 mars 2002 au Park Hotel de Netanya, en Israël, qui fit 30 victimes.

L’homme travaille pour le régime de Téhéran. Il gère par exemple les transferts d’armes et d’experts militaires entre l’Iran et le Hezbollah libanais. Compte tenu des rapports privilégiés (et de très longue date, certes) liant la Suisse et l’Iran, il est fort possible que nous le croisions dans nos rues, avec en poche un passeport parfaitement authentifié par les autorités iraniennes et un visa béni par les nôtres. Nos policiers ont-ils son signalement? 

Plus de détails (en allemand) dans la Weltwoche.

UPDATE 1.8.2006: confirmation et approfondissement.

UPDATE: Mort à Damas le 13 février 2008.

Les Israéliens soudés contre le désengagement

C’est ce que révèle un sondage (apparemment pas encore en ligne) réalisé par le Jerusalem Center for Public Affairs les 9 et 10 juillet derniers, soit avant la crise actuelle.

D’une manière générale, les Israéliens pensaient alors déjà que le désengagement n’a pas amélioré leur sécurité (65% contre 33%) et qu’il a favorisé la montée en puissance du Hamas (65% contre 29%).

Ils s’opposent au «plan de convergence» du gouvernement actuel (59% contre 36%), plan dont ils estiment qu’il entraînera une nouvelle dégradation sécuritaire (50% contre 34%) et surtout qu’il accroîtra la menace posée par les roquettes Kassam (60% contre 20%) et renforcera les éléments extrémistes de l’AP (68% contre 22%).

Lire le tout en anglais:

(more…)

Next Page »